Le réchauffement climatique, la submersion marine, le recul du trait de côte ou encore les coûts importants des solutions de lutte contre l’érosion et la submersion sont autant de facteurs qui ont poussé la Communauté de Communes de l’île de Ré à développer son observatoire du littoral.

Comment protéger notre île ?

La Communauté de Communes s’est dotée d’outils innovants de suivi de son littoral.  Grâce aux actions menées sur le terrain, il nous est possible de trouver des solutions adaptées et d’assurer ainsi une protection optimale du trait de côte.

Le suivi topographique

  • Objectif : appréhender l’évolution des plages et des cordons dunaires de l’île.
  • Méthodologie : depuis 2013, des relevés sont réalisés 2 à 3 fois par an (au printemps et à l’automne) à marée basse lors des grandes marées afin d’étudier la plus grande surface d’estran possible. A cela s’ajoute un suivi photographique permettant de surveiller l’évolution du couvert végétal sur les dunes, du niveau d’ensablement de l’estran, de la formation de microfalaises, etc.
Les profils de dunes sont réalisés à pied ©Casagec Ingénierie
Les profils de plage sont réalisés en quad ©Casagec Ingénierie

Le suivi bathymétrique

  • Objectif : suivre l’évolution de la dynamique sédimentaire sur des secteurs méconnus tels que la Pointe de Sablanceaux, le banc du Bucheron (zone où le sable s’accumule), la Fosse de Loix et le Fier d’Ars (évolution des fonds, problèmes de navigabilité liés à l’envasement).
  • Méthodologie : mesure de la profondeur de l’océan pour déterminer la topographie des fonds marins.

Le suivi du niveau d’eau

  • Objectif : obtenir des données de niveau d’eau en temps réel, utiles en cas d’alerte tempête/ submersion pour enclencher, si besoin, les procédures de sécurité.
  • Méthodologie : Un marégraphe a été installé dans le port d’Ars-en-Ré en juillet 2014. Jusqu’alors, les données les plus proches provenaient du marégraphe de La Pallice.

Le suivi climatologique

  • Objectif : mesurer en temps réel le vent, la température, la pression atmosphérique, la pluviométrie et l’hygrométrie.
  • Méthodologie : installation de 4 stations météorologiques (mai 2013) à Rivedoux-Plage, au lieu-dit le Preau à Saint-Martin-de-Ré, au Peu Ragot à la Couarde-sur-Mer et sur le quai de la Criée à Ars-en-Ré.