Le Comité consultatif citoyen est au cœur de l'élaboration du Schéma de développement durable du territoire.

Une démarche participative

Le Comité consultatif citoyen est composé d’un collège de 25 citoyens des 10 communes rétaises et de 13 associations et entreprises. Les membres du comité ont été tirés au sort avec une parité femme-homme et s’engagent sur une durée de deux ans. L’objectif de cette instance citoyenne : construire un Schéma de développement durable proche des enjeux locaux.  

6 ateliers thématiques de travail :

En pratique, le Comité consultatif citoyen s’est rassemblé de septembre à novembre 2021 pour travailler sur six grandes thématiques :

  • patrimoine (environnement, paysage, architecture),
  • économie (tourisme, activité primaire, commerce, artisanat),
  • social (enfance, vieillesse, logements sociaux) et culture,
  • aménagement du territoire, transition énergétique, littoral et bâtiments,
  • mobilité,
  • déchets.

Le résultat de ces ateliers au format participatif ? Un peu plus de 39 fiches-actions et 264 sous-actions.

Une partie de ces actions, sélectionnée par les élus de la Communauté de communes, sera ensuite intégrée au Schéma de développement durable (SDD).

Le Comité consultatif citoyen ne s’arrêtera pas à la création du Schéma de développement durable, il continuera à se rassembler tout au long de sa mise en œuvre pour suivre l’évolution des actions en cours et sera associé à la réflexion sur tous les projets structurant de la CdC.

Atelier du comité consultatif citoyen
Restitution des ateliers

Ces Rétais qui passent à l'action

Christine Poirier-Coutansais, Saint-Martin-de-Ré
Benjamin Evano, La Couarde-sur-Mer

« Il y a longtemps que je cherchais un moyen de participer à la vie de la cité. Je trouve ça formidable d’exprimer son avis au-delà de son cercle d’amis. De l’extérieur, nous avons évidemment des idées et parfois des avis très tranchés sur ce qu’il faudrait faire. Je m’investis pour comprendre comment se prennent les décisions, comment ça se passe de l’intérieur. Nous, citoyens, n’avons pas cette connaissance des contraintes financières, juridiques et administratives. C’est l’occasion de se confronter aux réalités de la politique. »

« Il faut que la parole citoyenne se délie, c’est important que les élus puissent écouter les citoyens. Créer un espace de parole pour nous, pour nous permettre de nous exprimer, de proposer nos idées, est quelque chose d’essentiel. Je pense qu’une île, en particulier de cette taille, offre un format intéressant pour expérimenter ce type d’initiatives. Je suis très enthousiaste à l’idée d’y participer. »