La chenille processionnaire du pin présente un risque sanitaire pour les animaux et les hommes, en raison des soies urticantes qu’elle produit lorsqu’elle subit un stress. La Communauté de Communes met en place des modes de régulation des populations de cette espèce.

Comment lutter contre ces nuisibles ?

Plusieurs méthodes de lutte existent, adaptées à chaque étape du cycle de vie de la chenille processionnaire du pin :

L’écopiège

Les chenilles sont captées lorsqu’elles descendent de l’arbre, avant de se transformer en chrysalide. Ces pièges sont installés sur les arbres contaminés. Période de l’année : d’octobre à avril.

Le nichoir à mésanges

En consommant les chenilles, les mésanges participent naturellement à la lutte contre celles-ci. Période de l’année : toute l’année. 

L’échenillage

Destruction des nids de chenilles.

Période de l’année : de septembre à avril.

Le traitement microbiologique par pulvérisation

La pulvérisation du nid est faite depuis le sol, sans classement toxicologique et écotoxicologique. Ce traitement est sans danger pour l’environnement, les animaux ou la santé humaine. Ce produit détruit le système digestif des chenilles qui l’ingèrent en même temps que les aiguilles.

Période de l’année : septembre.

Installation d'un écopiège
Nid de chenilles processionnaires
Nid de chenilles processionnaires

Pour mieux connaître les différentes méthodes de lutte contre les chenilles processionnaires du pin, consultez notre guide pratique.

Guide pratique – Chenille processionnaire du pin Publié le 19/07/2022