Situé au lieu-dit « Les Gâchettes », à l’intersection des communes du Bois-Plage-en-Ré, de St-Martin-de-Ré et de La-Couarde-sur-Mer, cet outil d’optimisation logistique est un maillon incontournable de la chaîne de gestion des déchets qui sont produits sur notre territoire.

Un centre de transfert, pourquoi ?

Le centre de transfert des déchets ménagers est un lieu de transit pour ces derniers, c’est un site fermé au public, dont l’accès est contrôlé. Les déchets collectés sur les différentes communes y sont déposés par les camions bennes. Ils sont ensuite rechargés dans des semi-remorques affrétées par Cyclad, le syndicat de traitement auquel nous adhérons, pour être transportés vers les unités de tri, de recyclage ou de traitement, toutes situées sur le continent.

Moins de camions sur les routes

Dans un seul camion semi-remorque, nous rechargeons les déchets collectés par plusieurs camions bennes. De cette façon, les trajets sont optimisés et nous évitons de saturer les routes.  

Chaque année, nos 3500 tonnes d’ordures ménagères sont transportées par Cyclad jusqu’à Gizay (86) et y sont enfouies, soit 326 km aller/retour. En parallèle, environ 6000 tonnes d’ordures ménagères sont, elles, incinérées soit à La Rochelle (48 km A/R), soit à Paillé (202 km A/R).

Nous pouvons rapidement comprendre l’intérêt, tant économique qu’environnemental, du centre de transfert. De plus, l’impact de ces camions sur nos déplacements est faible car ceux-ci circulent de préférence tôt le matin, avant que la circulation ne s’intensifie.

Le centre de transfert et moi

Le centre de transfert en chiffres (en moyenne annuelle) :

  • près de 10 000 tonnes d’ordures ménagères,
  • 1 600 tonnes d’emballages recyclables,
  • 2 300 tonnes de verre,
  • 200 tonnes de carton.

Une reconstruction indispensable

Le centre de transfert permet de rationaliser le transport des déchets produits sur le territoire vers les installations de traitement éloignées des lieux de production. Celles-ci sont en effet toutes situées sur le continent. Un centre de transfert situé sur l’île permet donc de maîtriser les coûts de logistique.

Pour garantir la pérennité du service public de gestion des déchets ménagers, il est donc indispensable pour la Communauté de Communes de reconstruire ce centre.

Chronologie :

  • octobre 2017 : incendie détruisant le hall de transfert,
  • juin 2018 : mise en service du centre de transfert provisoire,
  • 2018 à 2020 : expertises puis négociations avec les assurances,
  • avril 2021 : publication du marché de maitrise d’œuvre pour la reconstruction,
  • 1er trimestre 2023 : démarrage des travaux de reconstruction.
Incendie du centre de transfert le 6 octobre 2017