De nouveaux travaux à l'intérieur du pont de l'île-de-Ré seront réalisés dans la nuit du 6 au 7 janvier. La circulation est interdite à tous véhicules de 23h à 5h.

 

Pont de l'île de Ré : remplacement d'un 5e câble

Dans la poursuite des opérations de réparation du Pont de Ré, démarrées en 2019, après la rupture d'un câble de précontrainte, le contrôle des 218 câbles permettant au pont de supporter le trafic routier se poursuit. Depuis 2019, 4 câbles ont déjà été remplacés. Ce chantier fait maintenant partie de la vie de l’ouvrage. En effet, les câbles sont et seront régulièrement "sondés" pour vérifier leur solidité.

Ainsi, un nouveau câble assurant la liaison entre les 2 premiers viaducs du côté de l’Île de Ré sera remplacé entre le 6 et le 7 janvier prochain (le pont de l'Île de Ré est constitué de 6 viaducs distincts reliés entre eux). Ce 5e câble sera coupé puis reconstruit dans les semaines qui viennent.

Le Département estime à 15 le nombre de câbles supplémentaires à remplacer dans les années à venir.

 

Interruption de circulation

Cette opération entraînera une interruption totale de la circulation sur la période suivante :

Circulation interdite à tous véhicules durant la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 janvier de 23h00 à 5h00.

L'accès sera interdit aux piétons dès 22h00 le jeudi soir.

 

Un chantier spécifique

Sur ce chantier, des dispositifs acoustiques sont mis en place pour écouter la moindre rupture de fil dans un câble. Deux équipes se relaient pour acheminer les matériaux à dos d'homme et assembler le nouveau câble, en réalité une masse importante de ciment et d'acier.

 

Mais aussi...

Durant ces opérations de contrôle des câbles, les équipes en profitent pour réaliser de la maintenance "ordinaire" du pont, comme le remplacement à venir des appareils d'appui, dispositif en plastique sur lequel repose le pont, et qui nécessite d'être changé tous les 40 à 50 ans (rappelons que le pont date de 1988).

De plus, d’autres renforcements structurels sont opérés à l'intérieur du pont pour assurer une plus grande résistance et durée de vie à l'ouvrage.

 

 

Crédits photos : Département de la Charente Maritime