Saint-Martin-de-Ré – Préventorium Louise Bettignies – Classe du jardin d’enfant



Vers 1930 / Collection Famille Héraudeau



Différents types d’établissements de cure à destination des enfants ouvrent en France dès le milieu du 19e siècle. Préventoriums, aériums, puis colonies de vacances et centres aérés deviennent, dès lors, des lieux d’expérimentation privilégiés de méthodes pédagogiques et d’hygiène préventive, spécifiques aux enfants.

Le 10 mars 1927, les bâtiments de l’ancien Hôtel du Gouverneur sont acquis par l’industriel et député de Paris Pierre Charles Taittinger aux héritiers d'Hippolyte Brizard, négociant à Saint-Martin-de-Ré. On y ouvre un préventorium ouvert aux garçons de 3 à 7 ans et aux filles de 3 à 25 ans. Un bâtiment en rez-de-chaussée abritant un solarium est construit entre 1927 et 1932. Pierre Charles Taittinger acquiert également une parcelle boisée de 2500 m2 à l’ouest. Le 11 janvier 1932, ce dernier fait don du préventorium à la Fondation Louise de Bettignies. Des dépendances seront construites plus tard sur des parcelles comprises entre la rue Carnot et la rue des Gouverneurs, en 1945-1946.



Le préventorium est dirigé par Yvonne Roques, infirmière militaire, de 1927 à 1963. Sœur Jacques-Marie, une dominicaine de Monteils dans l’Aveyron, lui succède à la direction de l’établissement.



Le préventorium ferme en 1981, les biens sont dispersés et vendus. 



Le préventorium se compose de plusieurs corps de bâtiment :

Au sud de la rue des Gouverneurs, l’ancien Hôtel du Gouverneur abrite l’administration, le service médical (salle de consultation, salle de pansements, infirmerie), le réfectoire, la cuisine, la salle de jeux des tout petits et au premier étage, les dortoirs. Dans l’aile en retour, sont aménagés les jardins d’enfants, les douches et le solarium.

Au nord de la rue, au fond d’une cour on trouve la lingerie et les réserves au rez-de-chaussée, une chapelle au premier étage. A gauche en entrant sur la parcelle, une cuisine et ses dépendances, un réfectoire, une salle de jeux et au premier étage les dortoirs. A droite, un bâtiment abrite au rez-de-chaussée une salle de jeux et au premier étage des dortoirs pouvant accueillir environ 200 enfants. L’établissement offre ainsi plusieurs pièces où des activités différentes peuvent être pratiquées selon le sexe et l’âge des enfants.