Les écogardes ont procédé à des prélèvements de palourdes dans le Fier d'Ars dans le cadre des inventaires sur la biodiversité. Lionel Quillet a fait un point sur ce projet débuté l'an passé et qui perdurera sur 3 ans minimum.

 

Inventaires de la biodiversité : prélèvement des palourdes

 prélèvement palourdes prélèvement palourdes prélèvement palourdes prélèvement palourdes

 

L'inventaire des palourdes s'inscrit dans le projet Européen Live+ Pêche à pied de loisir en partenariat avec l'Agence des Aires Marines Protégées pour lequel la Communauté de Communes s'est portée volontaire sur 4 ans.

 

Ce programme vise à mieux connaître l’impact de la pêche sur la biodiversité littorale, à développer et uniformiser les initiatives locales de sensibilisation.

 

Après le suivi des gisements de coques l'année passée, c'est au tour des palourdes cette année. L'objectif des prélèvements étant d'évaluer la population de palourdes du Fier d'Ars (nombre d’individus par unité de surface et les différentes classes de taille).

 

Le protocole mis en place a été testé par le CREAA (Centre Régional d'Expérimentation et d'Application Aquacole), il s'agit d'effectuer des prélèvements sur 60 points de collecte choisis en fonction du type de substrat (vases, sables vaseux, sédiments hétérogènes) et des pratiques de pêche. 

 

Les prélèvements sont effectués au printemps, à marée haute, à l’aide d’une benne depuis le pont d’un chaland ostréicole. La benne est mise à l’eau et grâce à son propre poids, elle s’enfonce d’environ 15 cm dans le substrat. Celui-ci est alors piégé et remonté à bord pour être tamisé. Les palourdes récoltées sont conservées pour être mesurées et pesées. Les échantillons prélevés sont ensuite remis à l’eau.

 

Toutes les données chiffrées sont remises ensuite au CREAA qui en fera l'analyse.