Accueil > Environnement > Un environnement exceptionnel protégé

 

La diversité des milieux fait de l’Ile de Ré une terre particulièrement favorable à l’établissement de nombreuses espèces animales et végétales.

 

La configuration géographique du territoire insulaire et les activités humaines qui s’y sont développées au fil des siècles, ont contribué à la formation d’un paysage et d’un patrimoine naturel d’une grande richesse. 

 

  1. Zones humides et marais
  2. Estran
  3. Dunes
  4. Zones boisées

 

 

1- Zones humides et marais

Au nord, la zone du Fier d’Ars et de la Fosse de Loix forme une mer intérieure entre les communes des Portes-en-Ré et de Loix. Le Fier d’Ars s’est progressivement formé à la faveur des dépôts naturels de bri (argile). La construction des marais salants à partir du XVe siècle a ensuite façonné le paysage, formant une mosaïque morcelée et géométrique de bassins.

Cette zone humide constitue un paysage et un milieu naturel d’une qualité exceptionnelle.

Elle représente une terre d’accueil privilégiée pour de nombreuses espèces, animales et végétales, et un habitat très attractif pour une avifaune riche et rare (plus de 300 espèces d’oiseaux répertoriées). Pour toutes ces raisons, le Fier d’Ars est concerné par de nombreuses mesures de protection et par des labels reconnaissant la qualité de cet espace au niveau international.

Biodiversité :

Faune : avifaune exceptionnelle composée de plus de 300 espèces d’oiseaux différentes parmi lesquelles l’Avocette élégante, la Bernache cravant, l’Aigrette garzette, le Héron cendré ou encore le Grand gravelot…
Flore : Limonium, Moutarde noire, Salicorne, Obione, Tamaris…

 

 

 

2- Estran

C’est la zone qui est alternativement recouverte et découverte par la mer, en fonction de l’alternance des marées. L’estran est propice au développement d’un écosystème riche et spécifique, à la fois adapté aux conditions maritimes et aériennes, capable de résister aux vagues et à la marée. Historiquement, le mot estran signifie « délaissé sableux de la mer ».

Biodiversité :

Faune : grande variété de coquillages et crustacés (coques, palourdes, praires, bigorneaux, couteaux, crabes, araignées de mer, crevettes, huîtres, moules, berniques, anémones, etc.)
Flore : végétaux marins : ulve, laminaire, coralline officinale…

 

 

 

3- Dunes

Faiblement représentée sur l’Ile de Ré, la dune est un milieu important à préserver. Riche en biodiversitéb, elle a plusieurs fonctions essentielles :

  • Protéger les nappes souterraines d’eau potable de la contamination par l’eau salée,
  • absorber l’énergie des vagues, atténuant l’érosion des plages,
  • prévenir l’ensablement des infrastructures et des terres intérieures,
  • fournir un milieu de vie à de nombreuses espèces animales et végétales.

Biodiversité :

Faune : pélobate cutripède, crapaud calamite
Flore : cynoglosse des dunes, euphorbe maritime, arbousier, criste marine, tamaris, immortelle des dunes, oyat…

 

 

 

4- Zones boisées

L’Ile de Ré compte une vaste superficie d’espaces boisés. Elle a longtemps été dépourvue de forêts. La majeure partie des espaces étaient occupés par la vigne.

Dans les années 1950, sur les terrains occupés par l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, des plantations de pins maritimes pour la production de papier donnent naissance aux 4 forêts domaniales de l’Ile (Lizay, Combe à l'Eau, Trousse Chemise, Bois Henri IV).

Le territoire compte aujourd’hui 1 500 hectares d’espaces boisés, dont quatre forêts domaniales (409 hectares) gérées par l’Office National des Forêts.

Biodiversité :

Faune : chauve-souris (serotine, pipistrelle, oreillard), lézard vert, crapaud calamite, engoulevent, milan noir, bruant ortolan…
Flore : pin maritime, chêne vert, cyprès, arroche marine…

 

 


© Yann Werdefroy, Studio Lezard Graphique, Communauté de Communes de l'Ile de Ré